La mondialisation a déclenché une série de nouvelles privatisations de terres. Ces spoliations ont non seulement miné le principal mode de subsistance de quantité des populations rurales, mais elles ont également ébranlé le système de terres communales. Jusque dans les années 1980, dans une grande partie de l’Afrique, les relations fondées sur la propriété des terres s’organisaient toujours autour du principe de la terre communale. Ce principe est cependant menacé à cause des ajustements structurels, qui ont pavé la voie à une sorte de processus de recolonisation, en vertu duquel les entreprises étrangères ont désormais des droits, tels que ceux d’acquérir des actifs et de rapatrier des profits. […]
En fait, dès que vous commencez à analyser les chasses aux sorcières contemporaines, vous rencontre souvent des visages connus : ceux de la Banque mondiale, du FMI, des compagnies minières, des entreprises spécialisées dans les agrocarburants… Tous sont attirés par l’immense richesse du continent africain et tous jugent rentable de créer des situations dans lesquelles des villages sont déchirés par des conflits internes. Il existe beaucoup de preuves démontrant que, dans bon nombre de cas, les accusations de sorcellerie sont employées pour d’approprier des richesses que les accusés possèdent, ou bien pour mettre la main sur des terres partagées. Faisant référence aux chasses aux sorcières qui ont eu lieu en Zambie, l’historien Hugo Infelaar écrit que les accusations de sorcellerie sont particulièrement fréquentes dans les zones désignées pour des projets commerciaux (ranch, tourisme, etc.). Il a constaté que certains chefs de village tirent profit de la vente de terres communales à des investisseurs étrangers. Occuper et embrouiller les villageois avec des accusations de sorcellerie facilite les transactions.

« Accumulation primitive et chasses aux sorcières : histoire et actualité », interview de Silvia Federici par Anna Colin, in Sorcières : Pourchassées assumées puissantes queer, p. 47-48

Publicités

Tagué:, , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :