La focalisation médiatique et publique sur la « traite des êtres humains » et sur les trafiquants qui en sont responsables permet de rendre invisible ou du moins d’opacifier la situation politique qui rend possibles ces « trafics » de personnes et notamment le rôle de la fermeture des frontières et de la politique migratoire française actuelle. D’une part, si la « traite » et les trafiquants existent, c’est en grande partie en raison du durcissement des politiques migratoires. D’autre part, les trafiquants ne sont pas seuls responsables des violences infligées aux personnes et des situations inhumaines qu’elles subissent : certaines institutions contrôlées par l’État ne le sont pas moins. A` titre illustratif, nous relaterons l’expérience de Cora, une Ivoirienne de 32 ans. Arrivée par avion de Côte-d’Ivoire sans visa, elle a été recluse à l’aéroport pendant vingt-quatre jours avec plusieurs autres femmes et hommes originaires de différents pays. Cette réclusion a été le lieu de nombreuses humiliations : ces personnes étaient enfermées et insultées, on leur donnait pour toute nourriture du pain sec et de l’eau, les femmes comme les hommes étaient frappés, Cora a assisté au viol de plusieurs femmes, elle était contrainte de faire ses besoins devant une femme policier, elle ne pouvait pas se laver. Ces pratiques vont à l’encontre des principes des droits de l’Homme et s’apparentent à l’esclavage.

MOUJOUD Nasima et POURETTE Dolorès, « « Traite » de femmes migrantes, domesticité et prostitution » À propos de migrations interne et externe,
Cahiers d’études africaines, 2005/3 n° 179-180, p. 115-116

Publicités

Tagué:, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :