L’injonction d’…

L’injonction d’arrêter la prostitution adressée aux étrangères revient à raviver une vieille distinction que l’on espérait pourtant révolue : celle entre les pauvres (pauvresses) méritants, à qui sont compassionnellement octroyés quelques maigres subsides, et ceux qui, persévérant dans leur mauvaises inclinations, ne recueillent que ce qu’ils méritent – en l’occurrence le centre de rétention et l’expulsion. Qu’un tel mode de pensée puisse aujourd’hui se targuer du féminisme est un incontestable révélateur des régressions qu’a ces dernières années connu la pensée du social.

Lilian Mathieu, « Les pauvresses méritantes et les autres. A propos du renforcement de la lutte contre le système prostitutionnel »

Publicités

Tagué:, , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :