Archives de Tag: Bourgeois

Dernièrement, à Londres, s’est terminé le « cinquième congrès international de lutte contre la prostitution ».
Ce fut une rencontre de duchesses, de comtesses, d’évêques, de pasteurs, de rabbins, de fonctionnaires de la police et de philanthropes bourgeois de tout poil ! Et combien de dîners solennels, combien de fastueuses réceptions officielles eurent lieu à cette occasion ! Combien de discours emphatiques y furent prononcés sur la nocivité et l’infamie de la prostitution !
Quels étaient donc les moyens de lutte réclamés par les délégués bourgeois au congrès, ces gens délicats ? Deux moyens avant tout : la religion et la police. Il paraît que c’est là tout ce qu’il y a de bon et de sûr contre la prostitution. D’après le correspondant londonien de la Volkszeitung de Leipzig, un délégué anglais s’est vanté d’avoir proposé au Parlement d’appliquer un châtiment corporel aux entremetteurs. Voilà un héros « civilisé » de la lutte contre la prostitution telle qu’on la pratique de nos jours !
Une dame canadienne était ravie de la police et de la surveillance exercée par la police féminine sur les femmes « tombées », mais à propos d’une augmentation des salaires elle disait que les ouvrières ne méritaient pas un meilleur paiement.Un pasteur allemand fulmina contre le matérialisme contemporain qui se répand de plus en plus dans le peuple et contribue aux progrès de l’amour libre. Lorsque le délégué autrichien, Hertner, essaya d’aborder les causes sociales de la prostitution, la misère et la pauvreté des familles ouvrières, l’exploitation du travail des enfants, les conditions de logement insupportables, etc., le congrès, par des exclamations hostiles, obligea l’orateur à se taire ! En revanche, on racontait, dans les groupes de délégués, des choses édifiantes et solennelles sur de hautes personnalités. Par exemple, quand l’impératrice allemande rend visite à une maison d’accouchement à Berlin, on met des alliances aux doigts des mères des enfants « illégitimes », afin de ne pas choquer la haute personnalité par l’aspect de mères non mariées !
Cela permet de juger quelle dégoûtante hypocrisie bourgeoise règne à ces congrès aristocratiques et bourgeois. Les acrobates de la charité et les policiers pour qui la misère et la pauvreté sont des objets de dérision se rassemblent pour « lutter contre la prostitution », qui est soutenue précisément par l’aristocratie et la bourgeoisie…

Lénine : « Le cinquième congrès international de lutte contre la prostitution », Rabotchaïa Pravda,

13/26 Juillet 1913,

Œuvres, t. XVI, p. 516-517. (Edit russe.)

Publicités