Archives de Tag: Proxénétisme

During the rece…

During the recent years of struggle – by all women, not only prostitutes – it has become clear that the state is the prime target to attack, not the pimp or the client, who are merely secondary objectives. The state is the biggest “pimp” of all. Through fines and imprisonment it is always trying to reduce prostitute’s income to the average female level – low. The state is the true exploiter of both houseworkers and sexworkers, and all women should and must continue to unite internationally in struggle against the criminalization of prostitutes. It is every woman’s struggle.

Leopoldina Fortunati, The Arcane of Reproduction : Housework, Prostitution, Labor and Capital; Autonomedia, 1996, p. 56

Durant les récentes années de lutte – de toutes les femmes, pas seulement des prostituées- il est devenu clair que l’Etat est la première cible à attaquer, non le proxénète ou le client, qui ne sont que des objectifs secondaires. L’Etat est le plus gros “proxénète” de tous. Par les amendes et l’emprisonnement il tente sans cesse de réduire le revenu des prostituées au niveau moyen féminin ) bas. L’Etat est le véritable exploiteur tant des travailleuses ménagères que des travailleuses du sexe, et toutes les femmes devraient et doivent continuer à s’unir internationalement dans la lutte contre la criminalisation des prostituées. c’est la lutte de toutes les femmes.

Publicités

Le proxénète compte sans nul doute parmi les plus misérables spécimens de la famille humaine, mais en quoi est-il plus abject que le policier qui prend le dernier sou de celle qui racole dans la rue avant de la jeter dans la cellule du poste? En quoi le proxénète est-il plus criminel ou en quoi constitue-t-il une plus grande menace pour la société que les propriétaires de magasins ou d’usines qui s’engraissent sur le dos en sueur de leurs victimes jusqu’à ce qu’elles finissent dans la rue? Je ne plaide aucunement en faveur des proxénètes mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi on les harcèle sans pitié tandis que les vrais responsables de toutes les injustices sociales se voient accorder l’immunité et sont respectés. Et puis rappelons aussi que ce n’est pas le proxénète qui fait la prostituée. C’est la honte et l’hypocrisie de notre société qui engendrent et prostituée et proxénète.

Emma Goldman, Trafic de femmes, 1910 ( (à lire en intégralité ici pour la version française et ici pour la version originale)